Rechercher :

Les addictions : il y a-t-il un réel risque ?

Quels sont les chiffres concernant les addictions au volant ?

Tout d’abord, nous distinguons deux types d’addictologies :

L’alcool au volant :

  • 30% des accidents de la route sont liés à l’alcool au volant.
  • 1000 morts en moyenne par an en France liés à l’alcool.
  • Le risque de collision multipliés par 8
  • En moyenne, 1 automobiliste sous l’emprise de l’alcool toutes les 3 minutes !

L’alcool agit directement sur le cerveau. Et conduire sous l’emprise de l’alcool avec plus de 0.5g/l, cela entraîne de réelles conséquences graves sur votre conduite. En effet, votre champ de visibilité sera rétréci, vous serez davantage moins vigilant avec une fatigue très présente, votre niveau de réflexe sera fortement réduit.

Les stupéfiants au volant : 


En 2019, 23% des personnes décédées sur les routes étaient sous l’emprise de stupéfiants.  La présence de cannabis dans le sang multiplie par deux le risque d’avoir un accident mortel. Les 18-24 ans représentent 23% des conducteurs contrôlés positifs aux stupéfiants dans les accidents mortels et les 25-34 ans représentent 21%.

Il faut savoir que les stupéfiants et l’alcool cumulées multiplie le risque d’accident par 29.

Quels sont les risques de sanctions d’addictions au volant ?

Les sanctions peuvent être très lourdes.

Refus de vous soumettre aux contrôles ?

Vous encourez une amende qui peut aller jusqu’à 4500€ d’amende, un retrait de 6 moins sur le permis de conduire. Cela peut aller jusqu’à une annulation de 3 ans du permis de conduire et une peine de 2 ans de prison.

 Cette sanction est la même si vous êtes positif aux stupéfiants lors du contrôle.

Vous êtes contrôlés au volant sous l’emprise de stupéfiants et de l’alcool ?

Vous encourez une amende qui peut aller jusqu’à 9000€ d’amende, un retrait de 6 points sur le permis de conduire et une annulation de 3 ans de permis de conduire. Le risque peut aller jusqu’à 3 ans de prison.

Et l’alcool au volant ?

Pendant la période probatoire, pour un taux égal ou supérieur à 0.2g/l, le retrait est de 6 points sur le permis, une amende forfaitaire de 135€ et une immobilisation immédiate du véhicule. A noter que pendant la première année de l’obtention du permis, le conducteur devra repasser son permis de conduire.

Pour un taux compris entre 0.5g/l et 0.8g/l, le retrait est de 6 points sur le permis de conduire, une amende forfaitaire de 135€, une immobilisation immédiate du véhicule et une suspension du permis pouvant aller jusqu’à 3 ans. Il s’agit donc d’une contravention de 4ème classe.

Pour un taux compris au-delà de 0.8g/l, c’est un délit. Le retrait est de 6 points sur le permis de conduire, l’amende peut aller jusqu’à 4500€ d’amende, une immobilisation immédiate du véhicule, une annulation du permis pouvant aller jusqu’à 3 ans, un stage obligatoire de rattrapages de points, 2 ans d’emprisonnement et une interdiction de conduire un véhicule, s’il n’est pas équipé d’un dispositif d’éthylotest anti-démarre pour une durée de 5 ans.

Il y a également le risque de tuer le conducteur que vous croisez, vos passagers ou de vous tuer vous-même. La Sécurité Routière lance régulièrement des campagnes de communication pour lutter contre ces addictions au volant.

Quels sont les moyens de préventions contre les addictions au volant ?

Ces chiffres sont alarmants, il faut donc sensibiliser au maximum les conducteurs afin de limiter au maximum les accidents qui auraient pu être évités.

Il faut désigner, avant chaque soirée ou fête, un « Sam », c’est le conducteur qui ne boit pas et qui ramène tout le monde.

Depuis le 22 mai 2020, il n’est plus obligatoire de posséder un éthylotest dans son véhicule. Cependant, il est fortement conseillé d’avoir un éthylotest dans son véhicule. Si vous avez consommé quelques heures avant, de l’alcool, vous pouvez vous tester directement avec l’éthylotest et observer si vous êtes apte à prendre la voiture ou non.

Pour les entreprises ou un groupe de personnes, une formation peut être faite sur cette thématique afin d’être sensibilisé directement par des experts de la sécurité routière, comme le fait Drive Innov Pro.

Pourquoi passer une formation sur l’addictologie au volant avec Drive Innov Pro ?

Passer une formation avec Drive Innov Pro permettra d’identifier et de décrypter les différents comportements liés à l’addictologie au sein de votre entreprise.

Il est donc primordial de sensibiliser les salariés sur ce sujet, que ce soit pour leur vie professionnelle et vie personnelle.

Cette formation s’effectue en 2 phases : l’évaluation de connaissances et une sensibilisation sur les facteurs aggravants. La pédagogie se fait directement à l’aide de documents PowerPoint et des vidéos expliqué par le formateur, notre simulateur de conduite en réalité virtuelle et une mise en situation directement avec une véhicule Drive Innov ou véhicule de l’entreprise.

Contact : ines@drive-innov.com